000342286 5
< < Articles

Les technologies Blockchain comme accélérateur de la transformation digitale du retail [Tribune publiée dans LSA le 15/04/2019]

09/05/2019

TRIBUNE D'EXPERTS

Il est important de prendre en compte deux critères pour analyser le niveau de maturité de certains des cas d’usages offerts par les technologies Blockchain au secteur du retail. La maturité du besoin d’une part, celle des technologies Blockchain d’autre part, explique Hugo Briand, responsable blockchain chez Ekino.

Le secteur du retail s’est énormément modernisé ces dernières années. L’automatisation du parcours de paiement, l’arrivée des magasins sans caisses ou encore l’intégration des applications mobiles à l’expérience du client ont complètement transformé le paysage des supermarchés et hypermarchés. Avec l’émergence des technologies Blockchain, de nouvelles applications apparaissent.

Il est important de prendre en compte deux critères pour analyser le niveau de maturité de certains des cas d’usages offerts par les technologies Blockchain au secteur du retail. La maturité du besoin d’une part ; celle des technologies Blockchain d’autre part. Cela permet de déterminer les typologies de projets liées à ces cas d’usage, selon qu’il s’agisse de prototypes à envisager (de façon à ne pas être pris au dépourvu par l’innovation) ; de projets industrialisables (car le besoin comme la technologie sont suffisamment développés pour y répondre) ; de business models émergents (car nous manquons de visibilité sur les impacts potentiels de l’écosystème); ou enfin de projets d’optimisation de processus, qui permettront d’améliorer la compétitivité.

Le paiement en crypto-monnaies : une réalité économique

Le paiement en crypto-monnaie reste le cas le plus évident pour les consommateurs. Les systèmes de caisse les plus récents ont d’ores et déjà les capacités technologiques de le faire et l’émergence de nouveaux protocoles tels que le Lightning Network résolvent les problématiques d'évolutivité que les crypto-monnaies rencontraient jusqu’ici. Les frais de transaction sont devenus bien plus faibles, ce qui permet aux marchands acceptant les crypto-monnaies de s’affranchir des frais prélevés par les réseaux de cartes de crédit. Sur les 100 milliards d’euros de CA en France en 2016, avec des frais de 0,2 à 0,3% en Europe, cela représente jusqu’à 200 à 300 millions d’euros d’économies.

Par ailleurs, les crypto-monnaies permettent d’économiser sur les frais de transaction entre différents pays. Ainsi, l’Argentine et le Paraguay ont utilisé Bitcoin pour payer une transaction d’import-export. Aujourd'hui, il est tout à fait envisageable d'utiliser des crypto-monnaies pour payer les fournisseurs étrangers et réduire ainsi les frais inhérents aux transactions internationales.

L’harmonisation de la fidélisation client grâce à la token-economy

Les cartes de fidélité sont un concept éprouvé dans le secteur du retail. Les technologies Blockchain offrent la possibilité de modéliser de la valeur de façon numérique, transparente et interopérable mais aussi grâce aux tokens la possibilité de révolutionner la fidélisation client.Prenons par exemple la solution proposée par la startup Sandblock, qui permet d’avoir au sein d’une même application les points de fidélité d’un grand nombre d’enseignes. Grâce à l’interopérabilité et au transfert de valeurs offerts par la chaîne Ethereum, le consommateur y voit plus clair tout en étant incité à rester fidèle aux marques partenaires.

Dématérialiser la chaîne logistique pour améliorer la traçabilité alimentaire

De nombreux projets appliquent aussi les technologies Blockchain aux outils de suivi logistique, servant de catalyseur dans la dématérialisation de celle-ci. Les preuves papiers peuvent désormais être signées numériquement, et les solutions de registre distribuées permettent de partager les informations entre les différents acteurs de la chaîne logistique. Le secteur du retail étant le dernier acteur avant le client final, il est naturellement impacté par cette transformation. Dans le cadre de la traçabilité alimentaire, une chaîne logistique tracée est plus efficace pour analyser l’origine d’une éventuelle anomalie. Ainsi, on pourra identifier au plus vite la localisation des stocks contaminés dans le cas d’une crise alimentaire et réduire l’impact sanitaire de celle-ci.

Offrir une expérience d’achat unifiée aux clients

L’omnicanal a été sur toutes les lèvres ces dernières années, mais celui-ci ne fonctionne correctement que lorsque l’expérience utilisateur est au centre des préoccupations. C’est l’essence de la technologie Blockchain que de redonner le choix et le pouvoir à l’utilisateur. Imaginez donc une offre packagée pour une famille qui souhaite effectuer un séjour au ski. Celle-ci contient tout le nécessaire : le transport en train pour rejoindre la station, l’hébergement dans un chalet, lequel a le frigo rempli de courses réalisées au préalable, mais aussi la location des skis et le forfait pour la semaine. A l'heure actuelle, cette offre requiert beaucoup de travail et un surcoût non négligeable pour le client. Mais avec une solution via smart contract, l’ensemble des partenaires n’ont qu’à s’intégrer à celui-ci pour pouvoir proposer leurs services dessus, et le contrat fera le liant. Le client ne paiera qu’une fois, et l’ensemble des fournisseurs seront directement réglés à l’achat. Les tarifs proposés prendront compte automatiquement des synergies négociées entre les différents distributeurs.

Il s‘agit ici d’un cas prospectif, la technologie permet de le mettre en place mais l’écosystème n’a pas encore atteint la maturité suffisante pour intégrer ce genre de projets. Pour ce faire, il faudra qu’une majorité d’acteurs puisse s’intégrer à la plateforme, là où seule une poignée expérimente sur le sujet. Cependant c’est ces quelques acteurs qui prendront un temps d’avance sur l’innovation dans le secteur.

Retrouvez l'article de LSA Commerce Connecté juste ici.