31/10/2018 2 Minutes read

Comment l’Intelligence artificielle métamorphose la création numérique

Dominique Sciamma et Florent Aziosmanoff nous démontre à travers leurs projets l'importance de l'intelligence artificielle.
Flupa UX Days

Cette présentation de Dominique Sciamma et Florent Aziosmanoff nous a montré une nouvelle démarche dans le cadre de la création numérique. Dominique Sciamma nous a expliqué qu’aujourd’hui, il faut dépasser l’interface et penser intelligence artificielle : créer des RObjets. Les RObjets sont des Robots Objets qui perçoivent le monde, l’analysent, prennent des décisions et agissent. De cette démarche, en résultent des relations Homme-Objet et non plus des interactions. Pour cela, designer des comportements à ces objets semble plus plausible que de designer des fonctionnalités car celles-ci découleront d’elles mêmes.

A partir de cette explication, Florent Aziosmanoff nous a démontré comment il a appliqué cette démarche dans le cadre de la création d’oeuvres d’art. Il appelle ça le Living Art. Un exemple de son travail est Le jardin des amours. C’est un ensemble de mobiliers urbains exprimant le théâtre de Marivaux, mais surtout portant le discours d’objets autonomes ayant un comportement libre face au public. Vous pourrez trouver plus d’informations sur cette oeuvre ici : http://lejardindesamours.com/

Cette oeuvre d’art démontre que l’objet peut devenir intelligent et penser de manière autonome pour ainsi réagir efficacement à la demande du public. Cela met en évidence les nouvelles relations que ces objets peuvent apporter à l’être humain et provoquer de nouveaux comportements chez ce dernier.

En conclusion

Cette démarche se rapproche de plus en plus de ce qu’on peut voir dans les films de robots humanisés tels que I, Robot ou la série Real Humans (leur surnom est Hubots (Humain Robots)) et tend vers ce fantasme. Elle fait partie de ces tendances à vouloir réaliser ce qu’ont imaginé les réalisateurs ou les auteurs de science fiction. Nous passons peu à peu de la fiction à la réalité. Nous concrétisons petit à petit, grâce aux avancées technologiques, cette idéologie qu’a l’homme de vouloir reproduire ce qu’ils ont imaginé dans ces fictions. Prenons comme autre exemple, en terme d’interface, le film Minority Report. J’entends beaucoup parler de ce film lorsqu’il s’agit d’évolution des interfaces car c’est ce vers quoi nous cherchons à aller aujourd’hui. L’évolution grandissante de la technologie, comme nous le dit Moore, nous ouvre un champ des possibles gigantesques mais encore très peu applicables dans la vie quotidienne.

Voir les articles des autres conférence

(Programme complet des conférences : http://uxday.flupa.eu/programme)