monde virtuel
< < Articles

Demain, travaillerons-nous dans un monde virtuel ?

11/06/2020

À l'approche d'une nouvelle semaine de confinement (cet article a été rédigé par notre bureau de Londres, encore en confinement - NDLR), il est impressionnant de voir comment les gens se sont adaptés à la situation, que ce soit par vidéoconférence pour le travail, pour des apéros virtuels entre amis ou en se connectant avec d'autres pour faire du sport. Nous avons surtout adopté les différentes plateformes technologiques. Créant ainsi une "nouvelle norme" qui, je pense, va changer nos vies bien au-delà du confinement. En particulier la façon dont nous nous travaillons, divertissons et communiquons les uns avec les autres. Au fur et à mesure que nous adoptons ces nouvelles technologies, d’autres outils sont-ils envisageables ? La puissance des expériences d’immersion virtuelle sera-t-elle finalement exploitée pour travailler, bricoler , ou encore discuter dans un environnement virtuel ? Tout cela m’a fait réfléchir et revisiter le concept de Métavers (de l'anglais metaverse, contraction de meta universe, c'est-à-dire méta-univers) . Bienvenue dans le futur !

De Matrix à Second Life

Un peu d'histoire de Métavers. C'est en lisant les romans de William Gibson et de Neil Stephenson que j'ai pris conscience du concept du Métavers et des mondes de réalité alternative. Le Métavers de Stephenson est le concept d'un espace partagé, où les humains, en tant qu'avatars, interagissent les uns avec les autres dans un monde virtuel en trois dimensions. Le roman de Gibsons, Neuromancien, est basé sur un monde similaire appelé Matrix, qui s'est par la suite transformé en une franchise cinématographique à succès. Ces mondes contiennent des monnaies, des biens immobiliers et leurs propres écosystèmes. Une réplication presque identique du monde humain. Des événements se produisent, que vous soyez là ou non, c'est un écosystème vivant. Le Métavers a toujours été décrit comme une forme d'évasion des problèmes du monde réel... aurait-il ici des parallèles à faire avec notre situation actuelle ?

Un certain nombre de plateformes ont été développées au fil des années pour essayer de recréer ce concept de Métavers. L'une des premières tentatives réelles et des plus connues de création d'un environnement a été le lancement de Second Life en 2003. Tout le monde s'est plongé dans cet univers, même les professionnels, des entreprises qui ont recréé leurs magasins et vendu de vrais produits, jusqu'aux créatifs qui ont créé des agences. Nous avons même inondé le Metaworld en 2007, afin de sensibiliser au réchauffement climatique.

Les créateurs de Second Life, Linden Labs, ont connu une certaine renaissance, en introduisant récemment Tilia, une monnaie qui peut alimenter des environnements virtuels. Entre-temps, Facebook a développé Horizon pour le casque de réalité virtuelle Oculus. Il est actuellement en version bêta, mais permettra aux utilisateurs de créer et de se socialiser dans un monde nouveau, encore plus immersif puisqu’il se fait via un casque. Horizon pourrait bien être le plus proche du concept de Métavers de Neil Stephenson à ce jour.

Comment Fortnite est en train de changer la donne ?

Le Métavers issu de la science-fiction a toujours été accessible par des casques de réalité virtuelle, avec contrôle vocal et retour haptique. Uniquement des éléments distincts que nous avons aujourd'hui, que ce soit avec les casques Oculus VR, l'adoption massive de haut-parleurs intelligents via Alexa et Google et l'émergence du retour haptique dans les jeux. Une chose qu'ils n'ont pas encore, c'est un monde virtuel cohérent qui fusionne toutes ces choses ensemble.

Cela m'amène à la plateforme Fortnite d'Epic games, que nous pourrions ne pas considérer naturellement comme un Métavers ou comprendre comme tel. J'ai découvert cette idée pour la première fois dans un article de Paul Tassi paru dans Forbes*.

Fortnite est une plateforme de jeux en ligne qui a été développée en 2011 avec un lancement public en 2017 avec Battle Royale comme jeu gratuit. La première année, le jeu a attiré 45 millions de joueurs dans le monde entier. Aujourd'hui, le nombre d'utilisateurs actifs dépasse 125 millions et ne cesse de croître.

Alors pourquoi Fortnite pourrait-il être un Métavers ? Il est d'abord considéré comme un jeu, mais en peu de temps, il s'est transformé en un lieu de rencontre social, où les joueurs peuvent se retrouver, discuter, et s’envoyer des messages tout en jouant.

Alors que Fortnite est devenu un lieu de rencontre social éloigné du monde réel, les marques et les célébrités ont suivi. Il y a quelques semaines, par exemple, le rappeur Travis Scott a donné un concert en exclusivité sur la plateforme devant 12 millions de personnes, une version de lui-même de 60 mètres. Ce concert fait suite à un autre concert de Marshmallow qui a attiré plus de 10,7 millions de spectateurs, ainsi qu'un lancement exclusif de Star Wars en avant-première avec une présentation du réalisateur.

Ce modèle de franchise comprend non seulement des concerts, mais aussi des éléments du jeu qui peuvent être monétisés, comme Skins. Les Skins sont des tenues pour les Avatars qui coûtent jusqu'à 20€. Ces skins ont inclus les personnages de John Wick, Batman et Star Wars. Même si le concert de Travis était gratuit, on estime que les ventes de la franchise pourraient dépasser le million de dollars.

Les concerts de Fortnite ne sont pas seulement intéressants en raison de la taille du public et de l'engagement, mais aussi parce que, dans le climat actuel, c'est le seul concert auquel vous pouvez assister en direct, virtuellement. Comme le confinement se prolonge et qu'il n'a pas de fin précise, nous nous sommes tournés vers de nouvelles façons de communiquer, de se réunir entre amis, et bien au-delà du confinement, cela pourrait devenir le "nouveau normal". Il sera intéressant de voir comment les entreprises commenceront à s'adapter à ce nouveau changement de modèle dans leurs méthodes de travail, en envisageant de nouveaux espaces et de nouvelles plateformes pour travailler.

Comment le Métavers peut aider les entreprises à entrer dans le "nouveau normal" ?

Le travail à distance et la disparition du bureau, évoqués au début des années 2000, n’ont jamais été appliqués en raison des contraintes technologiques. Bien que les entreprises du digital aient adopté le télétravail il y a quelque temps, que ce soit par l'intermédiaire de Slack ou de Microsoft Teams. Cependant, avec l'amélioration des réseaux domestiques, toutes les entreprises ont adopté le travail à distance, même si cela leur a été imposé. Cette adoption actuelle de la technologie pourrait-elle être l'impulsion nécessaire ?

Avec l’évolution des plateformes et des technologies, de nombreuses façons de se connecter et de travailler ont vu le jour, que ce soit via la vidéoconférence, WhatsApp ou même les salles de discussion en VR. Nous avons été contraints d'adopter en masse ces nouveaux moyens de communication et cela semble bien fonctionner. Je pense toujours qu'en matière de technologie, les gens ont eu tendance à dissocier vie professionnelle et vie privée, ce qui est normal, mais ces deux mondes fusionnent maintenant plus que jamais. Surtout en ce qui concerne les outils et les plateformes utilisés.

Nous avons donc vu ce qu’était le Métavers et comment Fortnite est devenu plus qu'un simple jeu. Non seulement un endroit où les joueurs se rencontrent et se présentent en tant qu'avatars, mais un monde où les joueurs, les marques et les IP se heurtent et coexistent tous. Nous avons également vu comment Facebook a créé une plateforme de réalité virtuelle pour socialiser et créer des mondes, et comment nous, public, adoptons ces plateformes pour se connecter, à la fois pour le travail et pour le jeu. Mais lorsque nous retournerons au travail, que sera le "Nouveau Normal" ?

Cela signifiera certainement plus de travail à distance, des espaces de travail réduits, des plateformes de collaboration. Mais de la même manière dont nous avons adopté la technologie pour faire face à la situation actuelle, ces plateformes vont se développer et nous offriront de nouvelles opportunités.

Concevoir le bureau de demain

Je vais donc faire un pas en avant ici même si nous n'en sommes pas encore à ce stade. Mais le jour où nous utiliserons un casque VR pour nous connecter à un bureau virtuel ne saurait tarder. Lorsque nous rencontrerons des collègues de travail du monde entier en tant qu'avatars, où qu'ils soient dans le monde, nous discuterons d'idées, nous toucherons et explorerons des produits, nous passerons en revue des créations. Nous pourrons ensuite les amener chez le client et présenter le tout dans un monde virtuel. Les architectes pourront rencontrer des collègues du monde entier, discuter des plans et même visiter le site de construction, discuter de l'avancement des travaux avec le responsable du site, ajouter des modifications en temps réel, le tout sans quitter leurs bureaux respectifs. Les enseignants pourront emmener leurs élèves faire un tour du monde, rencontrer des personnages historiques, et la classe du futur pourrait être virtuelle*. Ou encore, un médecin spécialiste qui accompagne d'autres chirurgiens dans leurs opérations comme s'ils étaient ensemble au bloc opératoire. Les possibilités peuvent être infinies. Ce monde de Réalité Virtuelle hyper immersif pourrait être le nouveau World Wide Web, le Métavers réalisé.

Il existe actuellement de nombreux produits de VR sur le marché, dans des secteurs tels que la formation et l'éducation avec Engage et Rumii, où les gens peuvent communiquer et travailler dans un espace virtuel. Il existe des environnements médicaux tels que l'Oxford Medical Simulation, où les professionnels de la santé peuvent apprendre comment prendre en charge des patients sans risque pour eux. Et enfin, des outils de collaboration tels que Meeting Room et Glue. Ces produits vont tous dans la bonne direction, mais le problème réside dans le fait qu'il s'agit d'environnements distincts. Lorsqu'il existera un seul et unique monde où nous pourrons nous connecter et aller partout, alors le Métavers sera certainement concret et aura un impact réel non seulement sur notre vie sociale, mais aussi sur notre façon de travailler et d'interagir les uns avec les autres. Imaginez aussi la réduction de notre empreinte globale et de notre impact sur l'environnement, comme nous l'avons déjà vu lors du confinement avec une réduction considérable de la pollution mondiale.

Ainsi, ce nouveau monde de réalité virtuelle hyper-immersif est un peu à la traîne, mais sera à la pointe de ce nouveau Web. S'agira-t-il d'une plateforme de jeu comme Epic Games, ou d'une des grandes entreprises comme Microsoft, Google, Amazon ou Facebook ? Seul le futur nous le dira, mais la crise actuelle va certainement changer le monde du travail. Il faudra donc se préparer à rejoindre la prochaine révolution de la communication, le "nouveau normal".

*Paul Tassi: Forbes Fornite 2020 Ready Player One Image credit: Josh Riemer

Contactez-nous